Come, share the Story

Escuela Oficial de Idiomas de Llanes


1 comentario

LA PREMIÈRE FOIS QUE JE SUIS TOMBÉE AMOUREUSE

Écrit par Covadonga Dopico

Mon premier amour: Pierre.

Lorsque  j’avais 17 ans, je finissais  le Baccalauréat. Le Lycée, où j´étudiais, organisait toujours, presque toujours, un voyage á   la fin des études. Cette année-là, personne ne voulait le faire  .Quand je dis personne ne voulait nous accompagner  au voyage, je suis en train de parler des professeurs.

En conséquence nous, nous  les élèves, préparions un voyage singulier : nous sommes allés á   Ibiza pendant une semaine.

Ce voyage n´était   vraiment pas   une activité culturel  mais il a été très  amusant et inoubliable  pour  moi.

La dernière  nuit du séjour j’ai connu Pierre .

Il avait deux ans de  plus que moi .Il habitait á Madrid .Il était mince, fort, il avait des yeux presque verts et très beaux. Il avait un joli sourire .Il étais très poli ,si  sympathique que nous avons parlé et nous avons ri  toute la nuit ,de sorte que l’aube nous a trouvé  ensemble en face de la mer Méditerranée.

Il faisait un peu  froid et Pierre, très aimable m’a laisse son pull-over et m’a aidé à le mettre .Il était  large pour moi mais pour l’instant j’ai senti un frisson nouveau et inconnu mais  joyeux et agréable.

A cette période- là je ne savais pas que  l`ensemble de choses comme voir le soleil, se lever sur la plage avec un beau garçon qui a une conversation intéressante et qui te fait  beaucoup rire est parfait pour tomber amoureux.

Pendant cet  été il est venu  trois fois aux Asturies pour me voir et moi, je lui ai  montré tous les endroits merveilleux  de ma région : la plage, les montagnes, les monuments et aussi les fêtes, les  repas, et le  cidre .Nous étions  très heureux.

Une fois  passées  la chaleur et la couleur de l’été  il a dû  partir pour faire le service militaire .D’abord à Cordoba et par  la suite à Tarifa, tandis que j’avais commencé à Oviedo mes études de Droit, ma première année á l’Université, un défi.

Nous nous sommes  vus   une autre fois, à Madrid .Nous étions ,sans doute,  heureux,  mais un peu moins .Encore maintenant je garde ses 13 lettres plus une finale et les photos, mais les  relations à distance sont très difficiles et après ne pas nous être  vus pendant   dix mois  nous nous sommes dit  adieu  l’été suivant.

Anuncios